Formulaire







J'ai connu WAOUP par * :

Restez informé !

Sortir les voitures des villes

Sortons (pour de bon) les véhicules thermiques des grandes villes ! #mobilité urbaine durable

Vous aussi vous avez l’impression que le confinement n’était qu’un rêve pour nos métropoles ? Des rues désengorgées, de l’air pur à respirer : – 44% de NO2 et -8% de particules fines sur avril 2020 en France (Centre for Research on Energy and Clean Air). 

Nous avons cru que le changement était en cours, mais avec le dé-confinement, le retour à l’usage des voitures est reparti à la hausse. Et les bouchons se profilent à nouveau dans les métropoles et les grandes agglomérations, malgré un usage du télétravail encore massif. 

Si le télétravail est en train de faire sa révolution, la mobilité et le transport de marchandises en agglomération reprend, dans les usages, le chemin du monde d’avant.

La révolution : c’est pour aujourd’hui ou pour demain ? 

En regardant de plus près le tableau holistique, les équations ajoutées bout à bout semblent impossibles à résoudre…

Une équation devenue complexe parce qu’on solutionne les problèmes sans prendre les sujets de façon systémique et sans intégrer l’ensemble des différents usages. Encore aujourd’hui, la solution la plus efficace en termes de temps pour des trajets de porte à porte reste la voiture. Car c’est un modèle sans rupture de charge. 

Alors est-ce vraiment réaliste d’imaginer que tous les déplacements urbains et périurbains puissent se faire en mode doux ? Le constat est clair : les transitions vont être longues. Chez WAOUP, on croit plutôt que c’est possible et même plus vite que ce que l’on peut penser. Il s’agit de redessiner une architecture urbaine pour intégrer des voies vertes et une multi-modalité efficace adaptée aux nouveaux usages

Les vrais défis de la mobilité urbaine durable sont aussi pragmatiques que impactants

Comment transporter son vélo dans les transports en commun pour entrer en ville ?
Quelle solution  pour se déplacer de porte à porte, de façon aussi rapide qu’avec son véhicule individuel ?
Comment éviter la pollution causée par la dégradation ou la destruction des trottinettes et des vélos en free-floating ?
Comment livrer les commerces de proximité sans gêner les flux de déplacement ?

Au-delà des positions dogmatiques : zéro véhicule en ville ou tous en transport en commun, des solutions « éco-pragmatiques » peuvent être développées et mises en place rapidement.

Décarbonations des véhicules thermiques

On sait que les véhicules thermiques existeront encore pour plusieurs années (le parc moyen français de véhicule individuel est de plus 10 ans). Tandis que les métropoles (à l’image de Grenoble, Paris, Lyon, Marseille…) mettent en place des ZFE (Zones à Faible Emission) interdisant la circulation intramuros des véhicules polluants. Seulement, nombreux sont ceux qui n’ont pas d’autre alternative et/ou ne peuvent investir dans un véhicule plus propre. Pourquoi ne pas proposer en seconde monte une solution de réduction des émissions de CO2 lors de l’entrée en ville ? Un plan B pour permettre à tous ceux qui ont des véhicules à Crit’Air 2,3,4 et 5 de réduire leur pollution et ainsi pouvoir entrer dans en ville. S’il est adapté aux utilitaires, ce dispositif peut également rendre moins polluantes les livraisons de marchandises. Une solution qu’étudie de près WAOUP.

Réorganisation du système de livraison urbaine sur les derniers kilomètres

Et pourquoi pas donner des concessions par quartier ou arrondissement à des transporteurs pour l’ensemble des livraisons afin de limiter le nombre de véhicules qui livrent dans la même rue ? Ou pourquoi ne pas mieux exploiter les voies fluviales ou les voies de transport en commun pour le transport de marchandises, comme cela se fait sur le réseau ferré par exemple ? Côté fluvial, on voit de nouvelles initiatives naître comme Seabbubles, un bateau-taxi électrique. Ou encore l’Uber Boat, une navette fluviale testée en Inde et au Nigéria pour désengorger le trafic routier. 

Et si, le tram aussi devenait un véhicule de fret ? Des essais ont déjà été menés dans ce sens à Saint-Etienne avec Tramfret

Renforçons les collaborations entre public-privé, développons de nouveaux usages pour les infrastructures publiques et organisons des centres de logistique urbains

Free-floating en co-propriété 

Une autre solution pour diminuer le nombre de voitures en ville est de pouvoir mettre à disposition son véhicule quand il est inutilisé (une voiture reste stationnée 95 % du temps en moyenne). Comme Koolicar qui propose une offre de location de véhicules professionnels en auto-partage. Ou Getaround (ex Drivy) qui propose lui de la location de véhicules entre particuliers. 

La notion de partage de propriété apparaît alors comme une potentielle solution. La gestion en copropriété des immeubles a fait ses preuves quant au maintien en état dans le temps de l’immeuble. Le fait est que nous ne dégradons pas ce qui nous appartient. L’absence de propriété est certainement une des causes du taux important de dégradation des modes de transport en free-floating : vélo, trottinette, voiture. Si on en croit la newsletter Oversharing dans laquelle les données publiques de la ville de Louisville (Kentucky) ont été étudiées, l’espérance de vie d’une trottinette électrique partagée est de 28 jours. Alors que le seuil de rentabilité est de 114 jours   selon   le   cabinet   McKinsey. Un constat écologiquement alarmant d’autant que celles qu’on trouve sur nos trottoirs viennent de Chine. 

Démocratisation de la voiture électrique

L’émergence des véhicules électriques semble être une solution quant à la réduction des émissions de CO2. Mais le nombre nécessaire et le coût d’implantation des bornes de recharge reste sans solution à ce jour. Car tout le monde ne pourra pas recharger son véhicule chez lui. Un défi sur lequel WAOUP va bientôt proposer une solution !

La révolution commence aujourd’hui

Chez Waoup nous sommes prêts pour engager cette révolution, en développant et en accélérant des entreprises qui apportent des solutions pour favoriser des modes de déplacement urbains plus durables. 

Cette crise du coronavirus a bousculé beaucoup de choses dans le monde. Elle est la preuve que des changements peuvent être rapides. Comme le télétravail devenu possible en moins de deux mois. L’homme n’est jamais plus rapide, capable d’adaptation et d’innovation qu’en étant au pied du mur. 

La mobilité urbaine durable pour tous n’est pas si loin. Les enjeux sont de taille mais nous avons en région Rhône Alpes et en France de formidables écosystèmes et industries. De nombreuses initiatives et technologies existent. Appuyons-nous sur nos PME, ETI, startups, institutions… Assemblons nos actifs pour co-construire des solutions globales, simples, agiles, inclusives et frugales. Coopérons étroitement entre public-privé. Pensons ces solutions dans une approche systémique en prenant en considération l’ensemble des variables de l’équation (usages, territoires, infrastructures,…). 

Chez WAOUP nous sommes prêts à relever le défi. Nous créons actuellement des premières réponses.

Ces défis sont aussi les vôtres ? Construisons ensemble la mobilité propre de demain.

Contactez-moi ! 

Laurent Geray.

Sources :
Partager cet article :